03/09/2014

Démembrer

Voile_tulle.jpg

 

Démembrer la respiration de la nuit, allongée sur le parquet des

soupçons fiévreux des mots marteaux-pilons ; rugir dans le rêve

qui prend le train enveloppé d'un nuage de lait caillé ; ouvrir

une porte en plume d'oie ; étreindre une caresse et s'envoler en

tourbillonnant dans un feu de passion et se réveiller au contact

d'une eau froide, la douche du matin.

 

 

© Max-Louis MARCETTEAU 2014